top of page

Samatha meditation

La méditation fait partie de ma vie depuis que je suis enfant. Au delà de l’idée reçue de faire « le vide de l’esprit », il s’agit d’un état naturel de présence à ce qui est. L’observation de l’expérience qui se déroule dans l’instant présent.


Cette pratique, maintenant intégrée comme une seconde nature, est une clé fondamentale qui me permet de naviguer la vie avec une base de clarté et de discernement, d’équilibrer lâcher prise et engagement, et d’en extraire la sagesse et l’équanimité pour rencontrer tous les scénarios qui se jouent dans nos réalités!


Au cours des derniers jours, j’ai gouté à la grande joie de partager cette pratique avec mes enfants. Pour la première fois de leur vie, à 12 et 10 ans, ils m’ont demandé avec curiosité et enthousiasme, d’apprendre à méditer. Pour l’avoir vécu, chez un enfant ouvert à cela, c’est un cadeau inestimable de semer et cultiver tôt dans la vie ces graines de conscience.


Je leur ai donc enseigné la méthode que mon propre père m’enseigna il y 33 ans. Connue dans le bouddhisme sous le nom de samatha, cette approche de la méditation consiste à développer la concentration de l’attention sur un point, le souffle, comme une ancre qui sert à canaliser le mental, toujours occupé à se distraire dans tous les sens, et le ramener ici et maintenant.


Le principe est simple : observer l’air qui entre et qui sort par nos narines. In. Out. In. Out.

Et à chaque fois que l’on réalise que notre attention s’est déplacée vers une pensée, avec bienveillance, se ramener à notre nez! In. Out. Simple, mais qui nécessite un véritable entrainement et engagement pour muscler notre attention et rester présent.


Avec les enfants, nous avons également porté notre attention sur la posture. Certes, la posture du corps dans sa verticalité permet une circulation optimale de l’énergie. C’est aussi de cultiver la conscience de sa posture intérieure, la façon dont on se tient dans ce rapport intime à soi.


Ultimement, cet état de présence ouvre la porte à la maison, notre essence divine. Alors l’enjeu en vaut la lumineuse chandelle! Et il n’est jamais trop tard pour commencer à simplement s’assoir, observer notre souffle, et développer la conscience de sa présence.


Om Shanti 🙏🏼

Gayá



コメント


bottom of page